7 janvier 2019

5 conseils pour bien gérer les mauvais payeurs

Plus de la moitié des propriétaires dans les PME ont un jour fait face à de mauvais payeurs. On désigne par ce terme les clients ayant des factures impayées datant d’au moins 60 jours. Pour réussir à bien gérer ces créanciers, voici cinq conseils qui marchent :

Faire un suivi des créances

Laisser ses clients payer tardivement de peur de les vexer ou par manque de temps est une erreur de débutant. Et pourtant, il est toujours indispensable de surveiller la situation financière de ses créanciers.

Pour contrôler ses créances, il est conseillé d’utiliser un logiciel de comptabilité permettant d’examiner les comptes clients au moins une fois par semaine.

Il est primordial ensuite de développer un système de suivi des paiements. Ainsi dès que le délai de paiement arrive à son terme, le premier réflexe à adopter est d’exiger du client le recouvrement de ses dettes auprès de l’entreprise.

Envoyer une lettre de rappel

Les lettres sont un moyen de rappeler avec courtoisie aux clients les paiements qu’ils ont peut-être oubliés. L’idée est d’envoyer des relances par la poste quelques jours avant l’échéance du paiement.

Créer une lettre type pour chaque situation est d’ailleurs recommandé. Cela permet aux clients de constater qu’il s’agit d’un message s’adressant personnellement à ce dernier. Ne pas oublier de mentionner à la fin de la lettre le numéro, l’e-mail pour contacter le service de recouvrement de l’entreprise. Le but étant d’encourager le mauvais payeur à se rapprocher de la société pour discuter du paiement.

Faire une relance par téléphone

Si 30 jours se sont écoulés et que le client ne donne pas de nouvelles, mieux vaut lui passer un coup de fil. Les appels téléphoniques sont plus difficiles à ignorer que les lettres et, dans de nombreux cas, incitent un client à révéler ce qui l’empêche réellement de payer.

Envisager des alternatives

À ce stade, l’objectif de l’entreprise est de comprendre le fond du problème et de trouver des solutions pour être payées. Pour ce faire, il faudra évaluer la valeur du client, sa probabilité de se remettre de la mauvaise passe et la part des créances récupérables.

Pour pouvoir récupérer l’intégralité de la somme due, faire un plan de versement constitue la meilleure option. Il s’agit ici de régler par tranches le montant de la dette et ce durant une période assez longue. Aussi, la création d’une entité offshore peut être un plus dans le cadre de votre stratégie fiscale.

 Prendre des mesures juridiques

Si les quatre méthodes n’ont aucun effet sur le client, il faudra porter l’affaire en justice. Pour ce faire, le mieux est de demander à son avocat de rédiger une lettre certifiée et écrite indiquant aux clients les possibles poursuites judiciaires si jamais il n’existe pas son paiement.

5 conseils pour bien gérer les mauvais payeurs
Laissez un avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *