24 novembre 2018

Comment fonctionne une cigarette électronique ?

Le nombre d’utilisateurs de cigarettes électroniques à augmenter de presque 120% en 3 ans seulement en France. Les e-cigarettes connaissent un certain succès pourtant nombreux sont les utilisateurs qui ignorent comment ce dispositif arrive à produire de la vapeur qui est destinée à être inhalée. Le fonctionnement est simple et il est quasiment identique pour tous les modèles et quel que soit la marque. Ces produits fonctionnent suivant le principe de la vaporisation c’est-à-dire qu’un liquide aromatisé, dans certains cas nicotiné, est chauffé dans le but d’être inhalé.

Fonctionnement de l’e-cigarette

 

Utiliser une cigarette électroniquene consiste pas à fumer mais à vapoter. En effet,  l’utilisateur aspire de la vapeur qui est produite par chauffage d’un liquide. Cela diffère donc de la fumée produite par combustion. Il n’y a donc pas de cendres vu qu’il n’y a aucune combustion. Voici comment ça fonctionne : une mèche de fibre de silice ou de coton trempe dans la solution contenant des arômes, de la glycérine végétale, du propylène glycol et de la nicotine à des concentrations diverses  (entre 0 et 18 mg/mL).

 

Quand l’utilisateur appuie sur le bouton, la résistance entourant la mèche se met à chauffer et c’est ça qui chauffe le liquide et dégage de la vapeur. En même temps, le vapoteur aspire le mélange d’air et de vapeur. La majorité descigarettes électroniquesoffrent des réglages à travers une batterie à voltage variable. L’utilisateur peut alors modifier la puissance et la tension. Du coup, pour une cigarette plus légère, il faudra moins de tension, et donc moins de puissance, pour réduire le taux de nicotine. Vous trouverez un large choix de cigarettes électroniques et d’e-liquides en allant sur la page suivante : https://www.vapoclope.fr/

Le système de vaporisation

Toute cigarette électronique se compose de quatre éléments qui ont chacun un rôle bien précis. Tout d’abord, il y a le « clearomiseur », également appelé « tank » ou « cartouche » selon les distributeurs. Il s’agit d’un réservoir contenant un liquide aromatisé que l’on nomme « e-liquide », qui est lui-même parfois doté de nicotine. Cependant, c’est la « résistance » centrale à chaleur, qui va permettre de vaporiser l’e-liquide entreposé. Une mèche conduit le e-juice contenu dans le réservoir jusqu’à la résistance. Tout ce processus est possible grâce à une batterie rechargeable. Celle-ci fournit le courant pour la chauffe de la résistance. La taille de la batterie est proportionnelle à l’autonomie de la vapoteuse. La cigarette électronique comporte aussi un embout que l’on appelle « drip tip ».

Qui dit batterie dit bien sûr chargeur. Heureusement, de plus en plus de modèles peuvent se charger via un simple câble USB. Sur les versions automatiques, l’utilisateur doit aspirer sur la cigarette électronique pour activer la résistance par un capteur. Sur les modèles manuels par contre, il faut pousser un bouton afin d’enclencher le mécanisme. L’e-liquide est inhalé avec de la vapeur et de l’air qui résultent de l’évaporation du propylène glycol et du glycérol. Cette vapeur est dépourvue de tout monoxyde de carbone, ce qui la rend alors non-toxique. Un grand nombre de cigarettes électronique disposent d’une diode (LED) qui s’allume quand le processus de vaporisation se déclenche.

Comment fonctionne une cigarette électronique ?
Laissez un avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *