13 décembre 2018 Champs de blé

La technologie au service des agriculteurs

Dans les sociétés occidentales, il y a parfois une vision erronée du monde agricole. Les paysans sont en effet souvent perçus comme ancrés dans des modes de vie traditionnels, presque arriérés. Pourtant, à l’inverse de ces préjugés, c’est un des secteurs dans lesquels la technologie est le plus présent. Dans un marché concurrentiel, les agriculteurs ont toujours su s’équiper des dernières innovations pour gagner en productivité et en efficacité. On fait le point sur les technologies qui équipent le monde agricole.

Les machines agricoles

Depuis plus d’un siècle maintenant avec le développement de la mécanisation, le secteur agricole s’est équipé progressivement de machine à propulsion thermique ou électrique. On parle bien sûr ici de tracteurs, des moissonneuses batteuses, motoculteur…

Ces équipements ont suivi l’évolution de l’automobile et les améliorations apportés aux véhicules. On trouve aujourd’hui des machines agricoles électrique et de plus en plus, on voit apparaitre des équipements autonomes qui se chargent eux même de parcourir les parcelles pour récolter la moisson ou retourner la terre, offrant un gain de temps considérable aux agriculteurs. Avec la miniaturisation, on parle aussi de robots agricoles autonomes, qui peuvent également intervenir dans les serres. Ces machines sont équipés d’outillages bénéficiant d’une R&D avancée comme les vérins hydrauliques agricoles, sans cesse perfectionnés.

L’Agtech c’est aussi des drones pour mieux voir le sol

L’agriculture est tributaire de l’état des sols. Par état, on entend son niveau d’humidité (hygrométrie), sa température, sa nature, son taux d’acidité, la présence d’animaux, le type de terre et la ventilation de celle-ci.

Lorsqu’on doit explorer une parcelle pour relever ces informations, cela prend du temps. Le drone est alors un fidèle compagnon pour survoler les hectares de production et à l’aide d’équipements spécifiques comme des scanners, des caméras thermiques et des sondeurs, il renvoie à l’exploitant un ensemble d’informations utiles. L’agriculteur dispose alors d’une bien meilleure vision de son champ à une fréquence de mise à jour beaucoup plus élevée, lui permettant de prendre des décisions plus facilement.

Les drones peuvent aussi suivre l’évolution des cultures en analysant la taille et la couleur des plans pour identifier l’homogénéité de la pousse sur un champ et suivre dans la durée la croissance des végétaux.

Quand la terre devient connectée

Ce n’est pas uniquement par les airs qu’il est possible de détecter l’état du sol mais également dans la terre elle-même. Pour cela, des start-ups ont développé des capteurs qui se plantent entre les pousses et qui relèvent tout un ensemble d’information.

En maillant le champ de ces équipements, l’exploitant pourra suivre depuis un ordinateur ou une tablette l’évolution de la qualité des sols et savoir précisément, grâce à une analyse algorithmique quand et combien arroser par exemple pour assurer la pousse la plus efficace possible.

 

Au final, l’ensemble de ces technologies permettent aux agriculteurs de gagner un temps précieux comme la mécanisation l’avait permis par le passé. Mais en plus, elle offre un niveau de lecture d’une finesse jamais atteinte permettant d’augmenter nettement la productivité et la performance des terres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *