8 octobre 2018 IST chlamydia

Ce qu’il faut savoir sur la chlamydia

L’infection chlamydia est causée par la présence de la bactérie Chlamydia trachomatis. On appelle également cette infection la chlamydiose. Elle est sexuellement transmissible et très contagieuse.

La chlamydia se transmet principalement lors de rapports sexuels non protégés. La transmission peut également être provoquée par l’échange de sextoys ou de linges souillés. Dans certains cas, la chlamydia peut également se transmettre de la mère à l’enfant lors de l’accouchement.

Même si la chlamydiose n’est pas une maladie grave à court terme, elle peut provoquer de lourdes complications sur le long terme si elle n’est pas traitée.

La chlamydia touche 1 jeune sur 20, c’est donc l’une des IST les plus courantes à l’heure actuelle.

Une infection avec peu ou pas de symptômes

La chlamydia provoque peu voire pas du tout de symptômes dans les semaines qui suivent la contamination ce qui la rend difficile à identifier.

Toutefois, parmi les symptômes les plus courant, il peut s’agir de brûlures en urinant, d’écoulements blanchâtres anormaux ou jaunâtres par le vagin ou le pénis. Certaines femmes ressentent également des douleurs lors des rapports sexuels.

Les symptômes sont de courtes durées, c’est pourquoi ils passent souvent inaperçus, comme une gêne temporaire. Alors, comment diagnostiquer cette infection silencieuse ?

Le diagnostic

Il existe plusieurs méthodes de diagnostic pour identifier la chlamydia. Les personnes sexuellement actives sont d’ailleurs invitées à réaliser des tests plusieurs fois par an afin de détecter rapidement une contamination.dépistage de la chlamydia

Chez la femme, le dépistage s’effectue le plus souvent par frottis vaginal et pour l’homme par un prélèvement urétral, toutefois de nouvelles méthodes de dépistages sont désormais disponibles et il est possible d’effectuer un test de dépistage urinaire.

Risques d’une chlamydia non traitée

A court terme, les risques liés à la chlamydia sont faibles. L’infection ne provoque pas de symptômes désagréables. Néanmoins, non traitée durant plusieurs années, la chlamydia peut engendrer des complications importantes comme l’infertilité aussi bien chez l’homme que chez la femme.

En effet, peu à peu l’infection va se propager au niveau des trompes de Fallope chez la femme et des testicules chez l’homme.

Il est donc essentiel de réaliser un dépistage régulier afin de pouvoir entamer rapidement un traitement.

Le traitement contre la chlamydia s’effectue par la prise d’antibiotique spéciaux comme l’Azithromycine ou la Doxycycline. La plupart du temps un traitement de 7 jours suffit pour éliminer l’infection.Azithromycine traitement chlamydia

Durant la phase de traitement, il est fortement recommandé d’éviter d’avoir des rapports sexuels. De même, il est vivement recommandé de se protéger durant les mois suivants. Un nouveau test de dépistage permettra de valider la disparition totale de l’infection.

Dans le cas contraire, un nouveau traitement devra être suivi.

La responsabilité en cas de contamination d’autrui

Dès l’instant où vous avez connaissance d’avoir été infecté(e) par la chlamydia, il est important de prendre quelques mesures afin d’avertir vos précédentes relations.

Généralement, il est difficile de savoir d’où vient la contamination initiale, il n’est pas donc pas utile de prendre un ton accusateur vis-à-vis de votre ex. Vous pouvez simplement l’avertir par téléphone ou en face à face que vous avez réalisé un dépistage et que vous êtes infecté(e). Par conséquent, il ou elle devrait prendre les mesures qui s’imposent.

L’usage du préservatif pour chaque rapport reste une solution efficace pour limiter les risques de transmission. Pour les personnes très actives sexuellement, des dépistages réguliers sont fortement recommandés.

Ce qu’il faut savoir sur la chlamydia
Laissez un avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *