in

Comment bien investir dans l’immobilier ?

investir dans l’immobilier

Les investissements immobiliers ont généralement d’importantes opportunités d’affaires. Ils peuvent requérir des sommes considérables. Si l’immobilier occupe une place considérable dans le monde des affaires, c’est parce qu’il est une valeur tangible qui séduit et rassure de nombreuses personnes.

Ce type d’investissement offre généralement une perspective de rentabilité durable. Toutefois, pour y faire une bonne expérience, il faut veiller à certains éléments assez décisifs. Il faut faire les bons choix pour rentabiliser au mieux un investissement immobilier. Les indications pour réussir dans ce secteur !

Idéalement choisir le bien immobilier

bien immobilier

Le choix du bien immobilier est un élément déterminant de la réussite de l’investissement. Il nécessite le respect de quelques critères.

La surface du bien immobilier : laquelle choisir ?

La surface du bien immobilier conditionne en grande partie la somme de loyer qu’on peut espérer recevoir. Les petites surfaces sont louées plus chères que les grandes au mètre carré. Si vous êtes au début de votre investissement, optez pour un logement de type studio ou T2. Il est primordial d’estimer le bien avant d’investir dans son achat. Rendez-vous sur realadvisor.ch pour affiner l’estimation de votre bien.

Quel secteur pour votre investissement ?

L’emplacement du logement est très important pour tout placement immobilier. Les villes à forte évolution démographique, à faible taux de chômages, à forte population estudiantine, et surtout où il fait bon vivre, sont les plus indiquées pour les investissements immobiliers. Aussi, vous devez tenir compte de l’encadrement des loyers et choisir entre l’immobilier neuf ou ancien.

Quel type de bail locatif choisir ?

Avant d’acquérir le bien immobilier, définissez le type de bail que vous proposerez à votre locataire. Ceci aura un impact sur votre imposition, la durée du préavis ou encore les éléments qui doivent être présents dans le logement. Pour choisir le type de bail, vous devez vous baser sur la durée de l’investissement immobilier. Vous avez le choix entre une location nue et une location meublée.

La location nue est sans aucun doute l’option la plus stable, car le bail se conclut sur 3 ans et le bail meublé dure 1 an. L’avantage de la location meublée se trouve dans le nombre de mois de préavis. Avec la location meublée, vous bénéficiez de 3 mois pour donner congé au locataire. Elle est de 6 mois pour la location nue. Si le bail meublé est particulièrement adapté aux petites surfaces, le bail nu l’est pour les grandes.

Calculer la rentabilité du bien immobilier

rentabilité  immobilier

La rentabilité est un facteur clé de la réussite d’un investissement immobilier. Elle permet d’estimer et d’évaluer les bénéfices apportés par le projet. Le calcul de la rentabilité se fait sur la base du prix du bien et du montant de loyer espéré. Il faut également tenir compte d’autres valeurs selon le type de rendement calculé.

Calcul de la rentabilité brute

Simple et rapide, le calcul de la rentabilité brute permet de se faire une idée de la viabilité du projet. Il suffit de multiplier le montant annuel espéré par 100 et de diviser le résultat par le prix d’achat du bien. Vous obtiendrez votre rentabilité brute en pourcentage. Pour affiner le calcul, incluez des frais annexés au prix d’achat (frais de notaire, frais d’enregistrement, frais d’emprunt, etc.).

Calcul de la rentabilité nette

Ce calcul se fait pour avoir une idée plus précise des avantages financiers que pourrait apporter l’investissement. Il inclut toutes les charges relatives à la possession du bien et à sa gestion (taxes foncières, frais liés à la gestion, frais d’entretien, frais de copropriété, etc.).

Pour le calcul, il faut faire la différence entre le montant annuel espéré et les charges. Multipliez le résultat par 100 et divisez par le prix d’achat du bien. Le résultat obtenu est en pourcentage.

Par ailleurs, il faudra calculer la rentabilité nette d’impôts. Ce calcul est fait lorsque la fiscalité sur les revenus locatifs est déduite. Il faut tenir compte des réductions intéressantes obtenues grâce aux différents dispositifs de défiscalisation immobilière (la loi Pinel, la loi Censi Bouvard, la loi Malraux, la loi Monuments historiques, etc.).

Written by Yvan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

principaux indices boursiers

Quels sont les principaux indices boursiers ?